Vous êtes intéressé par une démarche de VAE. Vous n’avez pas de projet professionnel spécifique mais vous souhaitez une reconnaissance personnelle par la VAE : la VAE est au service d’un projet personnel.

Sont prises en compte dans une demande de VAE l'ensemble des activités suivantes :

  • activités professionnelles salariées,

  • activités non salariées,

  • activités de bénévolat ou de volontariat,

  • activités exercées par une personne inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau,

  • activités exercées dans le cadre de responsabilités syndicales,

  • activités exercées d'un mandat électoral local ou d'une fonction élective locale.

Lorsqu'il s'agit d'activités réalisées en formation initiale ou continue, peuvent être prises en compte :

  • les périodes de formation en milieu professionnel,

  • les périodes de mise en situation en milieu professionnel,

  • les stages pratiques,

  • les préparations opérationnelles à l'emploi (POE),

  • les périodes de formation pratique de contrat d'apprentissage, de contrat de professionnalisation ou de contrat unique d'insertion (CUI).

 

Il est important de faire le bilan de vos expériences professionnelles et/ou personnelles : un projet de VAE est à mener avec motivation et détermination, et au moment adequat car l’investissement en temps demandé est important. Des prestataires peuvent vous accompagner dans la définition de votre projet.
En savoir plus sur ces différentes structures : Conseil en évolution professionnelle, Points Relais Conseils, Pôle Emploi, Missions locales, …

 

 

 

 

C'est la condition nécessaire pour pouvoir accéder à la validation. Vous devez déposer un dossier de recevabilité (cerfa) à l'autorité ou à l'organisme qui délivre le diplôme que vous souhaitez obtenir en respectant les délais fixés.

Attention : déposer un dossier ne suffit pas pour obtenir la certification.

L'organisme qui délivre le diplôme se prononcera sur la recevabilité de votre candidature par une notification écrite, généralement dans un délai maximal de deux mois, après avoir vérifié que vous remplissez toutes les conditions, notamment la durée d'activité minimale de 1 an.
L'absence de réponse dans un délai de deux mois vaut refus.

Plusieurs Organismes certificateurs en fonction de la certification visée :

Diplôme de l’Éducation Nationale : DAVA du Rectorat (exemple : bac professionnel ou BTS Transports et Prestations Logistiques)
Titre à finalité professionnelle : Unité territoriale de la DIRECCTE (exemple : Titre professionnel conducteur sur porteur, Titre professionnel préparateur de commandes, TSMEL (Technicien Supérieur Méthode Exploitation Logistique),
Titre privé : organisme certificateur comme par exemple l’ISTELI de AFTRAL et pour le titre de TSTL (Technicien Supérieur Transport Logistique), RPTL (Responsable Production Transport Logistique), etc.

Téléchargez le modèle unique de formulaire de candidature (Cerfa)
 

Un formulaire commun à tous les certificateurs a été mis en place. Pour toutes les autres modalités, soyez attentifs aux notices établies par chaque certificateur.
Le dossier se compose de vos informations générales (état-civil, situation professionnelle, niveau de formation), des informations relatives à votre expérience en fonction de la certification visée, des pièces justificatives à fournir et d’une attestation sur l’honneur qu’une seule demande de VAE a été déposée pour la certification, pour l’année civile en cours.
Seules les certifications inscrites au RNCP sont éligibles à la VAE.
A la suite de l’examen de votre dossier, l’organisme certificateur se prononcera pour un avis de recevabilité ou de non-recevabilité. Si votre dossier est recevable, vous recevrez une notification dans un délai maximum de deux mois. L’absence de réponse au terme des deux mois vaut refus. La recevabilité administrative de votre demande ne préjuge en rien de la décision finale du jury.

Attention ! En fonction du diplôme, du titre, de la certification visés, certains pré-requis sont nécessaires.

C’est le cas par exemple pour :

  • TP Conducteur sur porteur (Matières Dangereuses)
  • TP CTRIV (SST)
  • TP Cariste
  • TP Préparateur de commandes
  • BTS Transport et Logistique
  • TSMEL

Quelles sont les informations demandées ?

Tous les documents qui rendent compte de votre expérience et de la durée des différentes activités (bulletins de salaire, attestations d'employeur ou attestations de formation, ...).

Sont prises en compte l'ensemble des activités suivantes :

  • activités professionnelles salariées,

  • activités non salariées,

  • activités de bénévolat ou de volontariat,

  • activités exercées par une personne inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau,

  • activités exercées dans le cadre de responsabilités syndicales,

  • activités exercées d'un mandat électoral local ou d'une fonction élective locale.

Lorsqu'il s'agit d'activités réalisées en formation initiale ou continue, peuvent être prises en compte :

  • les périodes de formation en milieu professionnel,

  • les périodes de mise en situation en milieu professionnel,

  • les stages pratiques,

  • les préparations opérationnelles à l'emploi (POE),

  • les périodes de formation pratique de contrat d'apprentissage, de contrat de professionnalisation ou de contrat unique d'insertion (CUI).

Bon à savoir : Vous ne pouvez déposer qu'une seule demande pendant la même année civile et pour le même diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification.
Pour des diplômes différents, vous ne pouvez déposer plus de 3 demandes au cours de la même année.

La durée de la VAE peut varier de 6 mois à 12 mois, à partir du moment où votre dossier a été jugé recevable. Vous pouvez choisir de vous faire aider par des professionnels pendant toute cette étape.
L’accompagnement est facultatif mais il peut se révéler très utile.

L’accompagnement est une expertise et un appui méthodologique pour vous préparer à :

  • l’évaluation par le jury,

  • constituer le dossier de validation,

  • s’entrainer,

  • le cas échéant à une mise en situation professionnelle et un éventuel entretien.

Il peut aussi comprendre :

  • une assistance à l'orientation vers une formation complémentaire, correspondant aux formations obligatoires requises ou aux apprentissages liés à l'exercice d'activité manquante dans le parcours du candidat et correspondant à une partie identifiée du référentiel de la certification,

  • la recherche de financement pour la prise en charge de cette formation.

L’accompagnement intervient après la recevabilité de votre premier dossier et jusqu’à la date de passage devant le jury, voire en cas de validation partielle, jusqu’au contrôle complémentaire.
Il permet d’analyser votre expérience au regard des compétences exigées pour l’obtention de la certification visée.

L’accompagnement est assuré par l’organisme certificateur lui-même ou par d’autres prestataires habilités. Il peut s’agir d’entretiens individualisés, en présentiel ou par téléphone, de travaux en petits groupes, d’accompagnement à distance via une plateforme collaborative…

  • Passeport Formation

Dans l’accord sur la formation tout au long de la vie signé en 2003, les partenaires sociaux (organisations patronales et syndicats de salariés) ont créé des outils pour permettre aux salariés d’être acteurs de leur évolution professionnelle et favoriser ainsi leur mobilité interne ou externe.
Ils ont donc créé pour vous un « passeport formation ».

  • Formations complémentaires suite à une validation partielle

Si l’intégralité des compétences exigées dans le référentiel de certification n’ont pas pu être constatées par le jury, la validation de la certification ne sera que partielle.

Les parties de certification obtenues en VAE sont acquises définitivement. Elles permettent des dispenses d’épreuves si le règlement fixé par le certificateur prévoit des équivalences totales ou partielles.

Dans ce cas, plusieurs solutions s’offrent à vous pour compléter vos acquis :

  • effectuer une formation complémentaire : sa prise en charge financière dépend de votre statut et vous devez la négocier avec votre employeur ;

  • produire des travaux écrits exigés ou non par le jury (mémoires, rapports, ouvrages, press book…) ;

  • acquérir une nouvelle expérience dans le ou les domaines non validés.


Si vous choisissez de poursuivre votre démarche de validation par la VAE, vous devez vous renseigner auprès de son organisme certificateur sur les points suivants :

  • durée de validité de son avis de recevabilité ;

  • calendrier des prochaines sessions de validation : certains organismes certificateurs n’organisent qu’une seule session de validation VAE par an ;

  • date limite de dépôt de votre nouveau dossier de validation (livret 2).

A noter
Vous pouvez valider les connaissances, aptitudes et compétences manquantes sans limitation de délai.
Vous ne pouvez faire qu’une seule demande au cours de la même année civile.
Pour des certifications différentes, vous pouvez déposer au maximum 3 demandes au cours d’une même année civile auprès du ou des organismes certificateurs concernés

Le dossier de validation comprend deux grandes phases :


1. Une description de votre expérience professionnelle et personnelle. Il s’agit de décrire quelques-unes des activités réellement exercées en lien direct avec les activités attendues du titulaire de la certification (activités professionnelles, associatives, bénévoles, syndicales, électorales… ainsi que les périodes de formation initiale et continue que vous avez suivies en milieu professionnel).


2. Des preuves de la réalité de votre pratique professionnelle
Elles peuvent être de différentes natures : organigramme, compte-rendu de réunion, lettre de mission, œuvre de l’esprit (ouvrage, sculpture, film...).
Par exemple, pour un BTS Assistant(e) de Manager, le dossier de preuves pourrait être composé d’un compte-rendu de conseil d’administration, d’un rétro-planning d’organisation d’un séminaire, d’un diaporama de présentation d’un projet, d’un tableau de suivi budgétaire d’un projet, d’un dossier documentaire, d’un document de communication pour une campagne électorale, etc...


Attention, chaque dossier est personnel, n’achetez pas de dossiers déjà rédigés par un autre candidat. C’est une pratique frauduleuse et illégale.

Le dossier de validation est examiné par le jury, obligatoirement composé de professionnels. Des enseignants, des responsables pédagogiques peuvent également faire partie du jury, en fonction de la certification visée.
Le jury vérifie si vous possédez les compétences, aptitudes et connaissances exigées pour l'obtention du diplôme, titre ou certificat concerné.
Cette évaluation peut être complétée par :

  • un entretien avec vous, afin de disposer de compléments d’information ou de confirmer les éléments mentionnés dans votre dossier ;
  • une mise en situation professionnelle : cette modalité d’évaluation n’est pratiquée que par certains organismes certificateurs, notamment le ministère chargé de l’Emploi. Elle permet d’évaluer les compétences acquises directement en situation de travail, réelle ou reconstituée.

    L’examen repose sur le présupposé que vous avez les compétences et les connaissances théoriques et pratiques requises pour obtenir sans formation la certification que vous visez. C'est ce qu'il faut démontrer. Cependant, en fonction de la certification, une épreuve pratique peut vous être imposée. En cas de mise en situation (Titres du ministère de l’Emploi), le jury vous observe en situation de travail - réelle ou reconstituée -, dans des conditions proches d'un contexte professionnel, pour vous permettre de faire la démonstration de vos compétences. 
    Exemple : manœuvre avec un véhicule articulé (super lourd) lors du passage d’un Titre Professionnel sur tous véhicules.

À l’issue de ce processus, le jury se prononce pour :

  • une validation totale lorsque toutes les conditions sont réunies et attribue donc la certification
     
  • une validation partielle : il précise dans ce cas la nature des connaissances et aptitudes devant faire l'objet d'un contrôle complémentaire. Pour obtenir le diplôme, il faut alors compléter la formation, soit par une formation classique, soit en justifiant d’une expérience complémentaire. Les parties de certification obtenues en VAE sont acquises définitivement. Pour les diplômes et titres relevant de l'enseignement supérieur, il n'existe pas de délai maximum
     
  • un refus :  vos acquis ne correspondent pas au niveau de compétences et de connaissances exigé. Vous pouvez alors élaborer un nouveau projet VAE, suivre une formation dans le cadre d'un dispositif formation ou faire un bilan de compétences.

Les parties de certification obtenues en VAE sont acquises définitivement. Elles permettent des dispenses d’épreuves si le règlement fixé par le certificateur prévoit des équivalences totales ou partielles.

Si l’intégralité des compétences exigées dans le référentiel de certification n’ont pas pu être constatées par le jury, la validation de la certification ne sera que partielle.

Dans ce cas, plusieurs solutions s’offrent à vous pour compléter vos acquis :

  • effectuer une formation complémentaire : sa prise en charge financière dépend de votre statut et vous devez la négocier avec votre employeur ;
  • produire des travaux écrits exigés ou non par le jury (mémoires, rapports, ouvrages, press book…) ;
  • acquérir une nouvelle expérience dans le ou les domaines non validés.

Si vous choisissez de poursuivre votre démarche de validation par la VAE, vous devez vous renseigner auprès de son organisme certificateur sur les points suivants :

  • durée de validité de son avis de recevabilité ;
  • calendrier des prochaines sessions de validation : certains organismes certificateurs n’organisent qu’une seule session de validation VAE par an ;
  • date limite de dépôt de votre nouveau dossier de validation (livret 2).

A noter
Vous pouvez valider les connaissances, aptitudes et compétences manquantes sans limitation de délai.
Vous ne pouvez faire qu’une seule demande au cours de la même année civile.
Pour des certifications différentes, vous pouvez déposer au maximum 3 demandes au cours d’une même année civile auprès du ou des organismes certificateurs concernés.