Chef d'entreprise, la démarche de M. Charlon a été de valoriser les compétences de ses salariés et de les faire évoluer au sein de l'entreprise grâce à l’organisation d'une VAE. Collaborer avec des salariés plus impliqués, plus responsables, plus confiants en eux et en l'avenir , est un atout considérable pour l'entreprise qui progresse avec eux. 
 

Christophe CHARLON

Gérant de la société
TRANSPORTS CHARLON
VAE collective TP Conducteur du Transport Routier de Marchandises sur Tous Véhicules.

 


Label professionnel
Savoir faire
Motivation
Accompagnement
Validation totale ou partielle

LA VAE, OUTIL DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

Sa proposition d'une VAE collective auprès de ses conducteurs a été ressentie comme une véritable marque de confiance de l'entreprise . La VAE est une façon de reconnaître la valeur professionnelle des conducteurs, de favoriser leur polyvalence et leur mobilité interne. Véritables ambassadeurs de l'entreprise, plus les conducteurs sont formés et reconnus, plus la qualité de service est accrue. 
 

Clémence BRUNIER

DRH société TAB
VAE collective TP Conducteur du Transport Routier de Marchandises sur Tous Véhicules.

 

VAE collective inter-entreprises
AFTRAL
100 % de réussite
Relation de Confiance
Image de l’entreprise
Mobilité interne
Coût réduit

 

Les entreprises trouvent de nombreux intérêts à organiser des VAE collectives, ou à accompagner leurs salariés lors d’une demande de VAE individuelle.

La validation des acquis de l’expérience constitue un outil phare de la politique de gestion des ressources humaines.

Et les partenaires sociaux ne s’y trompent pas, puisqu’ils insistent, lors de leurs négociations d’accords de branche ou d’accords professionnels, sur l’anticipation de l’évolution des métiers et des qualifications, sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, sur le développement de la VAE et sur l’acquisition d’un socle commun de compétences de base.

La loi du 5 mars 2014, relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale renforce encore le dialogue social sur la formation et les compétences au sein des entreprises et dans les branches.
Elle met notamment l’accent sur la formation professionnelle et la sécurisation des parcours professionnels. > En savoir plus sur la loi

QUELS SONT LES BÉNÉFICES D’UNE VAE ?

Compétences des salariés

  • Accroître ou adapter le niveau de qualification de ses salariés.
  • Développer la professionnalisation des salariés.

Ce dispositif sera pris en compte dans l’analyse du parcours professionnel du salarié, dans le cadre de l’entretien professionnel.

Gestion des ressources humaines

  • Gérer les difficultés de recrutement ou les besoins de populations spécifiques (fin de carrière, évolution de l’encadrement intermédiaire…).
  • Améliorer la qualité du dialogue social : les actions collectives de VAE peuvent être un véritable outil de gestion des ressources humaines.
  • Anticiper et accompagner les mobilités des salariés,
  • Répondre aux obligations dans le cadre des entretiens professionnels.

Stratégie de développement de l’entreprise

  • Mettre en place des projets adaptés à l’entreprise et à sa stratégie de développement.
  • Rationaliser les coûts et les temps de formation : la VAE n’est pas une formation en présentiel, mais un accompagnement sur mesure.

LA VAE COLLECTIVE

> POURQUOI ORGANISER UNE VAE COLLECTIVE ?

Faire une VAE est une démarche assez difficile à mener de manière isolée. La VAE collective va donc stimuler les salariés pour travailler ensemble sur ce sujet, dans une logique de « dynamique de formation ». Elle facilitera la gestion d’éventuelles baisses de motivation et augmentera les chances de réussite.

La VAE collective est un dispositif qui profite à l’entreprise et aux salariés.  Elle permet de valoriser l’image de professionnalisme de l’entreprise, de mettre en place des parcours adaptés d’accompagnement et de formation tout en les rationnalisant. Elle offre à l’entreprise l’occasion de structurer et d’organiser une véritable gestion des ressources humaines et l’incite à réfléchir à son organisation. Elle constitue un moyen de construire les parcours professionnels en misant sur les compétences. L’entreprise pourra ainsi être plus performante tout en intégrant des projets individuels. C’est un outil de valorisation professionnelle important, notamment pour des métiers peu valorisés.
 
Grâce à elle, l’entreprise pourra anticiper son évolution tout en y associant les salariés. Leurs expériences seront mises en adéquation avec ses enjeux. L’entreprise pourra ainsi construire une organisation adaptée à un marché en pleine évolution, en faisant évoluer des salariés motivés et impliqués.

L’action collective crée une dynamique dans l’entreprise et permet de gérer au mieux d’éventuelles baisses de motivation. Les salariés apprennent à mieux se connaître, la cohésion des équipes s’en trouve renforcée, tout comme l’implication du management (direction, responsable RH, encadrement de proximité).

Les échanges offrent aux salariés des perspectives différentes sur :

  • leur métier,
  • leurs capacités,
  • leurs possibles évolutions,
  • la reconnaissance de leurs compétences.

Enfin, en affichant une politique de développement des compétences, la VAE collective améliore et renforce la qualité du dialogue social et fidélise les salariés motivés.

 

> UNE DÉMARCHE GAGNANT - GAGNANT

  • le salarié, valorisé par cette reconnaissance de ses compétences, peut progresser au sein de l’entreprise
  • l’entreprise peut valoriser cette démarche de différentes façons :
    • favorise la mobilité interne,
    • valorise un métier,
    • reconnaît les compétences de ses salariés,
    • s’inscrit dans une démarche qualité,
    • développe un argumentaire favorable pour le recrutement,
    • optimise la formation,
    • répond aux attentes des salariés,
    • facilite le recensement des compétences,
    • anticipe la mobilité.

La VAE collective est un véritable atout collectif, un moyen efficace de construire les parcours professionnels en misant sur les compétences qui permettront à l’entreprise d’être performante.

Cependant, avant de se lancer, il faut impérativement s’assurer que le projet de l’entreprise correspond aux projets des salariés. Une fois cette certitude acquise, l’entreprise devra fournir de l’information, du temps et un soutien aux salariés désireux de rentrer dans cette démarche afin qu’elle aboutisse positivement.

> LES ÉTAPES D’UNE VAE COLLECTIVE

Comment mettre en œuvre la démarche ? Le projet se décline en 5 phases :

Il s’agit de bien cerner le contexte et les motivations de l’équipe dirigeante. Pour vous y aider, vous pouvez vous efforcer de définir le projet :

  • le nom du projet,
  • le sens du projet,
  • la situation souhaitée à terme,
  • les objectifs du projet,
  • les orientations stratégiques,
  • les raisons de la réussite,
  • les points d’appui existants pour réaliser ce projet,
  • les actions prioritaires pour le mettre en œuvre.

Pour emporter l’adhésion des salariés, vous devez les convaincre du bien fondé de votre décision. La communication est primordiale. Elle se déroule en plusieurs étapes :

  • définir la liste des salariés « cible » en fonction des objectifs du projet et des critères d’éligibilité, formaliser l’engagement de l’équipe dirigeante,
  • nommer les 3 acteurs du projet, et indiquer leur rôle :

    • l’équipe dirigeante, porteuse du projet,
    • le pilote du projet (interne ou externe à l’entreprise), qui s’assure du bon déroulement du projet,
    • le technicien VAE, chargé d’informer les salariés sur tous les aspects techniques du parcours VAE.
       
  • rencontrer les salariés cibles,
  • leur fournir de l’information autour de la VAE, par l’intermédiaire de documents affichés, de réunions durant lesquelles seront présentés la démarche ainsi que les avantages pour les salariés et pour l’entreprise, si possible en présentant des témoignages de salariés, ou bien lors de l’entretien professionnel.

Un entretien individuel permettra de reconnaître les motivations du salarié à s’engager dans un parcours VAE et de définir le positionnement des salariés retenus pour intégrer l’équipe « VAE COLLECTIVE ».

  • Définir les parcours de VAE de chaque salarié avec l’appui du dispositif d’information conseil VAE, dont les principaux acteurs sont : Point Information Conseil, les valideurs, les OPCA.
  • Mettre en œuvre les parcours individuels VAE de chaque salarié.
  • Déployer les moyens décidés par l’équipe dirigeante pour accompagner les parcours individuels de chaque salarié (appui financier, mise à disposition de plage temps, mise à disposition d’un lieu, accompagnement spécifique…).
  • Célébrer les résultats obtenus par cette co-responsabilité dirigeant/salarié.
  • Valider la prise de conscience du salarié sur sa réalisation personnelle.
  • Encourager le salarié à exprimer sa valeur ajoutée.
  • Célébrer les résultats obtenus par cette co-responsabilité dirigeant/salarié.
  • Valider la prise de conscience du salarié sur sa réalisation personnelle.
  • Encourager le salarié à exprimer sa valeur ajoutée.

LA VAE INDIVIDUELLE

> POURQUOI ACCOMPAGNER UN SALARIÉ DANS SA DÉMARCHE DE VAE INDIVIDUELLE ?

Le principe de la VAE repose sur le présupposé que le salarié a déjà les connaissances et compétences requises pour obtenir le diplôme visé. C'est ce qu'il faut démontrer, mais la démarche peut s’avérer complexe lorsqu’elle est menée individuellement. Le salarié ne doit pas se sentir seul face aux démarches administratives.

Cette démarche de VAE individuelle bénéficie dans un premier temps au salarié : elle lui permet d’acquérir une certification complémentaire, de sécuriser son parcours professionnel et de renforcer son employabilité. En reconnaissant ses compétences, elle le valorise, développe sa confiance en lui et lui donne des perspectives d’évolution de carrière, y compris dans son entreprise.

L’entreprise, elle, y trouve aussi de multiples intérêts : elle valorise d’autant plus son salarié qu’il exerce un métier où la qualification n’était pas nécessaire pour intégrer un poste. Pouvoir garder les compétences et le savoir-faire de certains salariés, faire évoluer ceux-ci vers d’autres fonctions et d’autres responsabilités permet de fidéliser les salariés. Cela les rapproche du management, permet de mettre en place une gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC) et donne une image très positive de l’entreprise.

Accepter d’accompagner un salarié dans sa démarche permet de le fidéliser et de le motiver : un salarié motivé, qui évolue dans son entreprise, développe l’appétence pour la formation et contribue à donner une image positive de l’établissement. En outre, l’individualisation du parcours de formation via la VAE permet de gérer celui-ci en lien avec le projet d’entreprise. L’image de celle-ci en sera confortée.

Selon une étude réalisée par le cabinet MCVA de 2006, le nombre de départs de salariés suite à une VAE est de 17 %. Ce taux est le même, quel que soit le motif du départ, au niveau national. A titre indicatif, le départ suite à un CIF est de 70 %.

> LES ÉTAPES D’UNE VAE INDIVIDUELLE

Lorsqu’un salarié vous fait part de son souhait d’entreprendre une VAE, il est important de l’aider, notamment afin qu’il ne se sente pas seul face aux démarches administratives. Voici, en fonction de son avancement dans le projet, différentes étapes de votre aide :

  • En l’encourageant à participer à des réunions d’information collectives et à des entretiens en rendez-vous particulier, ou lors de l’entretien professionnel, en lui fournissant des documentations sur la VAE, en l’informant sur les différentes étapes de sa démarche.
  • En lui donnant accès aux textes juridiques.
  • En lui donnant les informations nécessaires pour l’aider à choisir la qualification qui le concerne.
  • En lui donnant des conseils sur les démarches, les adresses de structures, le choix de la certification.
  • En lui transmettant les informations nécessaires sur les possibilités de prise en charge financière, en lui fournissant les contacts pour rencontrer un conseiller VAE ou pour solliciter l’OPCA Transports et Services.

Vous pouvez le guider dans sa démarche en lui proposant :

  • Un bilan de son parcours professionnel et de ses compétences acquises.
  • Un récapitulatif de son parcours de formation continue. 
  • Une information sur les possibilités de mobilité interne. 
  • Une première sélection des certifications susceptibles de correspondre à l’expérience à valider, notamment celles qui sont reconnues par votre ou vos convention(s) collective(s).

Il existe plusieurs façons pour soutenir un salarié dans sa démarche de vae individuelle. Toutes sont importantes, et lui permettront d’augmenter ses chances de réussites. Vous pouvez :

  • Lui trouver les financements pour la prise en charge de la VAE, voire y participer en partie.
  • Lui accorder du temps, sur ses heures de travail, pour renseigner son dossier.
  • L’aider à déposer son dossier de recevabilité auprès de l’organisme certificateur.
  • Prévenir son manager sur la démarche engagée et sur les conséquences de ses absences. Ce dernier peut ainsi participer à sa mesure, ou au minimum, ne pas mettre de frein à la réalisation de ce projet.
  • Prévenir, si le salarié l’accepte, ses collègues afin qu’ils puissent s’organiser pendant son absence.
  • Mettre à sa disposition du matériel (ordinateur, imprimante, photocopieur, accès internet pour effectuer des recherches éventuelles, etc.).
  • L’informer et lui transmettre les ressources et outils susceptibles de l’aider au sein de l'entreprise (fiche de poste/organigramme/référentiel métiers et compétences/collègues ayant déjà engagé une démarche VAE).
  • Valoriser les compétences acquises par votre salarié ces dernières années.

FOIRE AUX QUESTIONS

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, et qui justifie au moins d'une année d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

Il a le libre choix de s’engager dans une démarche VAE et n’a pas besoin d’une autorisation.

Oui, l’accompagnement est payant mais peut être pris en charge par différents organismes : OPACIF, OPCA Transports et Services, par le CPF, le plan de formation de l’entreprise... Il est indispensable de se renseigner sur les coûts auprès de l’organisme certificateur.

L’individu doit se renseigner sur le financement de sa VAE.
Financement en fonction du dispositif mobilisé et intervention de l’employeur en fonction du dispositif formation sollicité.

Reportez-vous à la rubrique Financement

 

L’employeur n’a pas d’obligation légale. L’accompagnement ne peut se faire sur le temps de travail de votre salarié que si vous donnez votre accord.

La loi ne prévoit aucune obligation en la matière. C’est une mesure facultative qui offre au candidat des chances supplémentaires d’aller jusqu’au bout de sa démarche.

L’intérêt de soutenir le salarié est de le valoriser, surtout dans les métiers où la qualification n’était pas nécessaire pour intégrer un poste. Certaines fonctions, certaines responsabilités, peuvent nécessiter des qualifications précises. Votre intérêt est de pouvoir garder les compétences, le savoir-faire de certains salariés.

Les bénéfices pour le salarié sont la reconnaissance de ses compétences, le développement de sa confiance en lui, la possibilité de construire un projet professionnel, de poursuivre son évolution dans l’entreprise.
Pour l’entreprise, les bénéfices sont de fidéliser les salariés, de rapprocher les salariés et le management, de pouvoir mettre en place une GPEC.

Ne pas soutenir la démarche de salariés en phase de VAE pourrait être perçu comme un désintérêt et un abandon de la part de la direction, et à terme, de risquer de voir une démotivation et de voir les salariés quitter l’entreprise.

Il existe plusieurs structures proposant une aide dans le choix de la certification : Points Information Conseil , Centre Information Conseil…

Pour mettre en œuvre la démarche, il faut dans un premier temps clarifier l’intérêt de la démarche pour l’entreprise en s’informant sur la VAE et les certifications adaptées aux besoins de l’entreprise, les mesures existantes, aides et financement. Vous pouvez vous adresser auprès des :

  • CRIS (Cellule Régionale Inter Services, valideurs des branches professionnelles),
  • OPCA Transports et Services (Organisme Paritaire Collecteur Agréé),
  • DIRECCTE (DIrection Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi),
  • Points Information Conseil (Centres Informations Conseil).

Dans le cadre d’une VAE collective, vous devrez organiser les réunions d’information, les sessions d’accompagnement. En choisissant d’organiser ces moments d’accompagnement pendant le temps de travail, vous montrerez ainsi l’implication de l’entreprise.